ACTUS

Leçon de douarneniste #1

« Mieux vaut un petit konchennoù qu’un grand chez les autres »
Leçon de douarneniste #1

*On ne peut que vous conseiller d’aller mettre votre fri dans le « Douarneniste comme on cause » pour tout comprendre evel just !

Confinement quand tu nous tiens !

– Allo c’est vous que c’est Mimi ? Ohuu comme je suis fir ru de vous entendre, moi qui n’ai pas pu aller mettre un cierge à Sainte-Hélène comme je suis à habiter dans son derrière ! Pas bougé de chez moi, mais je vais devenir boum, je suis que à kranver sur un tronsse de Kouign-Amann que je peux pas aller chercher !
 
– Ohuu vous aussi Nana, moi je suis que à attendre ça, c’est ce que je faisais tous les jours pour mon quatre heures pour avaler mes louzous : un grand tronsse de Kouign-Aman , mes louzous et mon bol de café dans mon estomac, tout allait facile ! Hier, ma pauv’, faute de Kouign-Amann, confinée comme je suis, dans ma tête, une lueur : prendre les ingrédients du kouign- Amann avec mes louzous ! Une gleure dans ma bouche, la farine, le sucre, le sucre vanillé et le beurre ne se mélangeaient pas, une horreur d’horreur j’ai failli rider mon parapluie en m’étouffant et depuis il est à tourner sur mon estomac !
 
– Ecoutez don’ Mimi, on va pas se laisser abattre, on est plus que rondes toutes les deux eh ben korc’h avec le coronavirus, on va continuer à draiber tout ce que l’on a dans les placards, quand on est ronde on peut pas devenir plus ! Et une fois le confinement échu si on ne peut plus marcher on demandera au monde de nous pousser dans nos voitures à linge. Méchance que vous avez gardé la vôtre !
 
– Parement que voui, on appellera des petits jeunes pour nous pousser et blious comme ils sont, ils perdront pas leur haleine pour monter la Rue Anatole France jusqu’aux Halles.
 
– Ohuu comme bien mon moral est avec moi de retour, on s’appelle tous les jours ,hein mignonne, et on monte la garde comme on faisait avec la commise de chez Amieux ! Dalc’h mad.
 
Patrice GOYAT – 23/03/2020