ACTUS

Leçon de Douarneniste #3

« Mieux vaut un petit konchennoù qu’un grand chez les autres »
La leçon de douarneniste du jour

Confinement quand tu nous tiens!  Par Patrice Goyat

– Allo, Mimi c’est vous que c’est ? Et on vient de se prendre adarré 15 jours dans le derrière !

– Ohuu voui ma pauv’ Nana cette fois je vais craquer ! Craquer ma gaine scandale, je fais que draiber toute la journée et tout le beurre de la semaine est allé avec moi en un jour dans mon derrière ; et ma langue n’est pas sortie de ma bouche pour flèpper avec le monde ! Je sens que je suis à craquer, je suis comme une grosse koumoulenne à me traîner dans la maison, mes dents sont même plus en place avec moi dans la bouche, elles passent leur confinement dans le bol dessus le lévier !
J’ai relu plus de 10 fois les livres de Jean Pencalet pour me donner le moral mais tra d’obar rien n’y fait ! Je n’ai même pas la force du courage de me laver, ni de me changer ; je suis comme une grande kaillarenn, et si ça continue je vais mettre mon nez dedans : il me reste une grande touque de porto ramenée avec ma cousine divarchée de Tréboul ! Et je suis même plus à kranver de frifurcher de derrière mes rideaux pour voir qui ne respecte pas le couvre feu !

– Ohuu Mimi, mais vous êtes à me faire une dépression sur pied, moi je vais vous « lexomiler » de partout de manière virtuelle, et vous allez pas rester beuzeuler, vot’ derrière collé dessus la chaise toute la journée ! Vous êtes à venir une grande monmon, une femme qui avait toujours la jambe levée dans les reskontes de l’usine ! Ah pas de ça à Douarnenez, vous avez dijongé la devise de la ville ou quoi? Dalc’h mad ! Tenez bon et vous à faire tout le contraire, grande termagi que vous êtes, à pladorenner toute la journée ! Continuez comme ça et vous allez rider votre parapluie distu. Et là en période de confinement, y’aura personne à venir jeter l’eau entre deux cars, personne pour critiquer vot’ tenue d’exposition !

– Cessez de me brouster Nana, vous me faîtes mal de partout et tout le reste de mes poils est à pikaire avec l’émotion ; je serai fâchée pour demeurer si vous continuez, mais vous avez raison sûrement. Je vais prendre sur moi, et je vais mettre la table pour 8 personnes ce soir, comme si y’avait du monde à venir ! Un grand dispak toal que je vais faire pour mes 7 invités, et je vais faire arouenn des krampouz pour tout ce monde ! Ohuu comme bien, je vais draiber pour 8, j’ai plus de beurre mais j’ai de la confiture de mûres des Plomarc’h plus que an teuzar, ragain-née que je suis et grâce à qui ? Grâce à Nana ! Vous êtes mon louzou quotidien !

– Voui grâce à moi. Obligée que je suis de vous striller, et grâce au manger aussi, mais faîtes attention à vot’coeur il pourrait s’emballer facile, bon mainant que vous avez fini de faire Jérémie, je raccroche et je vous rappellerai demain, ne serait-ce que pour savoir comment se sera passé vot’ repas.

Patrice GOYAT – 31 mars 2020

Illustration : Charles Kerivel